La fellation (du latin fellatio, est une pratique sexuelle qui consiste à stimuler le pénis du partenaire avec la bouche, les lèvres et la langue. La fellation peut être employée comme préliminaire sexuel ou pour conduire l’homme à l’orgasme) est un acte particulièrement érotique très marqué par l’image qui nous en est proposé dans les films ou les revues.

 

Pour réfléchir au bien fondé de l’utilisation de la fellation dans une relation de couple, il faut auparavant se poser plusieurs questions :

- Est-ce dans le cadre d’un couple fidèle, d’un amour solide ou plutôt de “parties de plaisir’’ non ordonnées ?

- Sont-ils réelle expression de l’amour ou simplement satisfaction d’un plaisir très personnel ?

- Ces gestes vont-ils faire grandir l’amour dans le couple ?

- Est-ce qu’ils contribuent à un amour plus relationnel, plus mûr, plus libre, plus affectueux ?

A ces questions, il est bon d’ajouter une réflexion supplémentaire : dans quelle mesure notre désir ou nos choix vis-à-vis de la fellation sont-ils orientés par nos conditionnements, la recherche du plaisir égoïste, la pornographie ambiante ? L’homme (et/ou la femme) sont-ils excités par l’acte en lui-même ou par l’image / la représentation qu’ils s’en font par rapport à un film ou une revue ?

Enfin, ce sont l'intention et les conséquences de cette pratique qui comptent. Si elle participe au renforcement de l'amour conjugal et ne devient pas un obstacle à une sexualité génitale normale (par exemple, s'il s'agit d'un acte préliminaire ou corollaire à un rapport sexuel, avec l'intention d'accroître le plaisir et la communion des époux), et qu'elle est vécue dans le respect mutuel, le désir, alors elle est favorablement accueillie. Si en revanche elle décourage ou détourne le couple d'avoir des rapports sexuels génitaux, alors cette pratique est utilisée à mauvais escient et il convient de la reconsidérer.

Lorsque l’homme demande à sa femme, ou que la femme propose à son mari, ils devront ensuite (ou auparavant !) laisser chacun exprimer jusqu’au bout sa pensée, son ressenti et ses émotions pour que chacun agisse en toute liberté et uniquement par amour, sinon l’un ou l’autre pourront éprouver une gêne vis-à-vis de son conjoint et des actes posés (imposés ?).

 

D’autre part, il semble nécessaire de distinguer sodomie (pénétration du pénis dans l’anus) et fellation.

La première est un acte grave parce qu’elle ne respecte pas l’intimité de la personne et sa dignité ni l’intégrité du corps. Elle ne peut en aucun cas être un préliminaire à une relation sexuelle unitive pour les époux.

Le reste ne peut se faire qu’en plein amour, respect et consentement total des conjoints et si ces gestes préparent au plaisir de l’acte conjugal.

 

Article corrollaire :

La masturbation en couple est-elle mauvaise ?

 

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Découvrir un projet d'amour pour moi.

Fiancailles.org

S'émerveille de soi, s'émerveiller de l'autre...

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux

Familles.org

Parce que la famille, c'est ce qu'il y a de plus important

Sexualite.org

La sexualité : un don de l'amour

Vocatio.org

La vocation dans tous ses états !