« Un enfant est un trésor », a rappelé le Pape. Mais il ne faut pas mettre sa vie en danger pour en avoir.

Dans l’avion qui le ramenait de Manille à Rome, François a répondu aux questions des journalistes sur l’encyclique de Paul VI Humanae vitae sur la régulation naturelle des naissances, le contrôle de la natalité – notamment dans les pays pauvres – et la paternité responsable. Voici ses propos, traduits de l’italien depuis le site Vatican Insider.

Paul VI a été un prophète… mais il ne faut pas tenter le diable

« C’est vrai que l’ouverture à la vie est condition du sacrement de mariage. Un homme ne peut pas donner ce sacrement à une femme et une femme à un homme s’ils ne sont pas d’accord sur le fait d’être ouvert à la vie. À tel point, que si l’on peut prouver que quelqu’un s’est marié avec l’intention de ne pas être "catholique", le mariage est déclaré nul. La [non] ouverture à la vie est cause de nullité matrimoniale. (…) Le refus de Paul VI (de la contraception, ndlr) n’était pas lié seulement à des cas personnels (il dira aux confesseurs d’être compréhensifs et miséricordieux) : il voyait le néo-malthusianisme universel existant, à travers lequel les puissances cherchaient à contrôler la natalité. (…) Cela ne signifie pas que les chrétiens doivent faire des enfants en série. J’ai admonesté une femme qui en était à sa huitième grossesse après sept césariennes ; [je lui ai dit :] "Vous voulez que vos enfants soient orphelins ?". Il ne faut pas tenter Dieu… Mais je voulais dire que Paul VI a été un prophète. »

Paternité responsable… mais sans oublier que l’enfant est un trésor

« Je crois que le nombre de trois enfants par famille (…) est celui requis pour maintenir la population. Si l'on descend en dessous de ce seuil, (…) on n’aura plus d’argent pour payer les retraites. Le mot clef pour répondre, que l’Église utilise et que j’utilise aussi, est celui de "paternité responsable". Et chaque personne, dans le dialogue avec son pasteur, cherche comment vivre cette paternité. L’exemple que j’ai mentionné tout à l’heure de cette femme qui attendait son huitième enfant après sept césariennes, cela, c’est de l’irresponsabilité. "J’ai confiance en Dieu", disait-elle. Oui, Dieu nous donne des moyens… Mais excusez-moi, il y en a qui croient que pour être de bons catholiques, on doit être comme des lapins ! Paternité responsable : pour cela, dans l’Église, il y a des groupes  conjugaux, des experts sur ces questions, et il y a aussi des pasteurs. Et je connais de nombreux moyens licites, qui ont aidé dans ce domaine. Autre chose : pour les gens pauvres, l’enfant est un trésor – c’est vrai que là aussi, on doit être prudent – mais l’enfant est un trésor. Paternité responsable… mais il faut voir aussi la générosité de ce papa ou de cette maman qui voit dans son fils ou sa fille un trésor. »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Découvrir un projet d'amour pour moi.

Fiancailles.org

S'émerveille de soi, s'émerveiller de l'autre...

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux

Familles.org

Parce que la famille, c'est ce qu'il y a de plus important

Sexualite.org

La sexualité : un don de l'amour

Vocatio.org

La vocation dans tous ses états !